Maya REICH

Portrait d’artiste
Peintre verrier, plasticienne

Passionnée depuis toujours par la lumière et l’image, c’est dans l’audiovisuel que Maya REICH commence son parcours, en tant que comédienne, scénariste, réalisatrice et productrice.

Puis, à la suite de son installation dans l’Oise en 2001, inspirée par sa nature verdoyante et la richesse patrimoniale de sa région d’adoption, elle ressent le besoin d’explorer de nouveaux modes d’expression. Elle suit alors un cursus complet en dessin, peinture et céramique à l’école d’art de Beauvais durant plusieurs années. Très vite attirée par le verre, art du feu comme la céramique, elle en vient tout naturellement au vitrail, image fixe et pourtant toujours changeante, animée par la lumière et ses variations.

Après s’être formée aux techniques de fabrication et décoration de vitraux auprès d’un maître verrier parisien, elle ouvre en 2011 l’Atelier la Danse du Feu. C’est là qu’elle dessine et fabrique des vitraux en montage traditionnel au plomb ou en technique Tiffany au cuivre.

En mai 2018, elle déménage son atelier dans un local troglodytique à la fois plus vaste et très pittoresque, niché au cœur du parc naturel régional Oise-Pays de France, à Gouvieux. Cet atelier lui permet de créer des œuvres de plus en plus monumentales tout en s’exprimant encore plus librement. C’est aussi l’occasion de développer son activité et de transmettre sa passion à travers l’organisation de cours et de stages auprès des publics, dans l’esprit de partage et de transmission qui l’anime.

Aujourd’hui, tout en continuant à réaliser des vitraux décoratifs pour des particuliers, son travail s’oriente davantage vers une expression plus personnelle. Pour cela, elle utilise toujours les techniques traditionnelles du vitrail mais avec une écriture contemporaine et en les mêlant à des techniques plus récentes.

Démarche artistique  

L’art de Maya REICH est une sorte d’expérimentation, tel un voyage au cœur de l’humain…

« On pourrait se demander ce qu’il y a de commun entre le travail du verre et le jeu sur scène, la réalisation de fictions et documentaires, l’écriture de scénarios et de nouvelles…

Pour moi il s’agit pourtant d’un parcours naturel et cohérent. Je le vis comme un voyage à travers l’humain, qui se nourrit de tous les matériaux et techniques rencontrés, comme si je déroulais inlassablement – et avec passion – un fil qui m’est vital.

Toujours guidée par la lumière, je devais presque inévitablement en venir un jour au verre et au vitrail. Celui-ci, souvent cantonné un peu vite dans les « arts décoratifs », peut se révéler un médium aux possibilités infinies avec de plus un rôle profondément unificateur pour l’artiste comme pour le spectateur puisqu’avec un assemblage de morceaux totalement disparates, il crée une harmonie nouvelle et une unité signifiante et esthétique ».

Il aura fallu à Maya REICH quelques années pour s’approprier ces techniques ancestrales et chargées d’un patrimoine quelque peu intimidant.

Depuis fin 2016, avec « Exil, un chemin vers la lumière », elle commence à employer ces méthodes traditionnelles (la grisaille par exemple) comme un médium ordinaire au service d’une création personnelle. Dès lors, à l’occasion de chaque exposition à laquelle elle est invitée à participer, elle expérimente de nouveaux modes d’expression en utilisant le verre de différentes manières, enrichissant toujours sa pratique par de nouvelles acquisitions techniques (fusing, pâte de verre, etc.), et des mediums qu’elle a utilisé par le passé dans d’autres circonstances (écriture, photo, etc.).

« Et aujourd’hui, riche de toutes ces expériences et médiums variés, j’ai la chance de pouvoir donner vie aux rêves de lumière qui me traversent… ou de concrétiser ceux des autres ! »

Au fil d’expositions à thèmes, elle expérimente une création de plus en plus personnelle et en même temps tournée vers l’autre, où l’intime entre en écho avec l’universel, l’histoire avec l’Histoire, s’exprimant à travers des formats de plus en plus imposants et se lançant sans cesse de nouveaux défis techniques mais toujours au service de l’émotion.

Le projet dans le cadre de la Résidence d’Artistes

Pour cette Résidence en Pays de Bray, Maya REICH envisage la création de deux œuvres monumentales et pérennes à base de vitrail, en techniques traditionnelles mêlées à des techniques plus contemporaines d’impression photo sur verre, de fusing, etc., avec des supports en ferronnerie (en référence à l’industrie) et d’autres matériaux, qui feront la part belle à la nature.

En complément des sculptures de Patricia LEMORT, et en synergie avec le travail des autres artistes, ces œuvres inviteront le promeneur au voyage, comme une déambulation à la fois horizontale et verticale… Un aller-retour entre ciel et terre, porté par les mots des poètes locaux connus (Phileas Lebesgue, Tristan Klingsor…) ou anonymes. La poésie des mots, des gestes, des empreintes, traces éphémères appelées à traverser les siècles grâce aux techniques pérennes du vitrail.

Les formes évocatrices du Pays de Bray, les haies, les arbres, les cieux brayons et la terre, si présente, seront évoquées en vitrail par la grisaille brune (peinture sur verre cuite).

Autour de ces œuvres, par la mise en place de rencontres et d’échanges, l’accent sera mis sur la sensibilisation de la population brayonne et, au-delà, des visiteurs du parcours, à l’art du vitrail dans sa pure tradition ainsi qu’à la création contemporaine, dont il peut être une expression d’une grande richesse.

De plus, des ateliers pratiques d’empreintes et de recueil de la parole permettront à chaque participant de prendre une part active dans le processus de création et de laisser sa propre trace.

Sites internet :

Vitraux danse du feu

www.mayareich.com

 

 

 

 

 

 

Contact presse / Mentions LégalesRéalisation affipub /