Patricia ALLAIS-RABEUX

Portrait d’artiste
Peintre, aquarelliste, carnettiste, pastelliste

Habitante amoureuse du Pays de Bray depuis plus de 20 ans, ainsi que de voyages, Patricia ALLAIS-RABEUX est peintre, aquarelliste, carnettiste, pastelliste. Une vocation d’artiste peintre qui lui vient dès l’âge de 11 ans.

A l’aube de ses 18 ans, elle renonce à s’inscrire dans une école d’art et fait le choix de sillonner le Sahara en voiture avec des amis.

Devenue peintre, elle voyage peu pendant une longue période, la peinture suffisant à l’emmener ailleurs.

Depuis cinq ans, elle prend l’habitude de quitter la solitude de son atelier brayon, pour se promener à Paris ; elle avait besoin, dit-elle, « de marcher, d’écouter, d’humer la ville. L’aventure est à la sortie du métro. Nous oublions trop souvent de regarder autour de nous, nous oublions trop souvent de nous parler ».

De là, elle commence à prendre des notes, des photos et à collecter pour constituer une sorte de journal de bord, un carnet de voyage aquarellé, dans lequel elle rapporte ses expériences personnelles vécues avec une sensibilité artistique singulière : « Mettre mes déambulations sur une toile, c’était naturel, évident. »

L’envie de partir et de découvrir le monde revient de nouveau : « Lorsque je regarde une carte du monde, je cible d’abord les villes. J’aime leurs bruits, leurs odeurs, le monde, les gens. Manhattan, c’est là CITY et c’était également, le rêve de mon adolescence. Je reviens de Rome, Dublin, Belfast et je voudrais aller dans le désordre à la Havane, Panama, Lisbonne, Saint-Pétersbourg, Vienne, Calcutta,  Ho Chi Min Ville. Partout en fait ! »

Démarche artistique

« Je suis entre autre carnettiste. Mon travail consiste à raconter ce que je vois, ce que j’entends, ce que je ressens avec des images et avec des mots. Je raconte les lieux, les lumières, les personnes, les ambiances.

L’appareil photo sur l’épaule, l’esprit curieux et les yeux grands ouverts, je marche, je déambule dans les rues.
Je collecte alors des lumières, des phrases, des papiers, des nouvelles du monde, une note de restaurant et des centaines d’images.
De retour à l’atelier, je «couche» sur le papier ces instants : entre la stabilité d’une architecture, la saison d’une vitrine, le moment d’une lecture ou d’un baiser, le temps d’un déjeuner en terrasse, le fugitif regard d’une femme, la quotidienne transhumance des banlieues. Un homme balaie devant son café, les employés fument en bas de l’immeuble, une femme achète une robe de mariée, une classe visite Beaubourg.

Trace des hommes dans leur ville, leur quartier ou sur leur lieu de travail. Histoire de leurs habitudes. Reportage de la lumière sur le pavé ou dans leurs yeux.»

Le projet dans le cadre de la Résidence d’Artistes

Dans le cadre de la Résidence d’artistes en Pays de Bray, Patricia ALLAIS-RABEUX réalisera un carnet aquarellé (qui pourrait  aboutir sur la réalisation d’une fresque murale, effet aquarelle) s’inspirant des cycles de la création, de la nature, de l’agriculture, des artisans, des transhumances, du temps qui passe, et des cycles qui fond les rencontres. « Se promener, regarder, observer, écouter, dialoguer, comprendre, ne pas comprendre, tracer, retracer, entendre, rendre visible, donner : à voir, à revoir, à voir autrement, à lire, à s’interroger, à partager, à aller voir, à être ensemble » ; tels sont les maîtres mots qui la guident dans sa démarche artistique et qui la guideront pour la Résidence d’artistes. Enfin, elle précise : « Je ne peux pas vous écrire, aujourd’hui, ce que sera précisément le résultat de cette résidence mission, car il dépendra des respirations et inspirations à venir ».

Site internet : https://allaisrabeux.blogspot.com/
Facebook : https://fr-fr.facebook.com/allais.rabeux/

Contact presse / Mentions LégalesRéalisation affipub /